logo-cbp

Christophe Berliocchi

Coups de fourchette

GAZTELUR  LE CHEF ALEXANDRE BOUSQUET - Chopin Jean Daniel ( ccc )

CBP a testé l’Atelier de Gaztelur

Ils avaient décroché l’étoilé au quartier Saint-Charles à Biarritz avant d’investir, en décembre 2015, le domaine de Gaztelur à Arcangues, une maison de maître datant de 1401, trônant dans un parc de 2,5 ha, où tous les objets et meubles sont à… acheter. Ils, ce sont Alexandre Bousquet et son épouse Isabelle Caulier. Dans l’écrin de Gaztelur, le chef cuisine à l’instinct, pas de carte, pas de menu, on se laisse porter par les suggestions du jour à partir de produits haut de gamme finement sélectionnés, avec un menu gastronomique à 35 euros qui cartonne le midi ! Et le soir, le décor exceptionnel associé à la cuisine néo-classique du chef étoilé est un enchantement…

 

Ici, le chef exécute sa cuisine, sans pression et surtout sans la contrainte « carte » qu’il subissait plus qu’il ne maîtrisait à Biarritz. « Ici, je respire, confirme le chef à CBP, pas seulement parce que je n’ai pas de plat ou de carte, donc pas de menu imposé, mais surtout parce que le cadre est moins contraignant. C’est fabuleux, ce n’est pas du tout la même organisation. » Fini donc les commandes ingérables dans la petite salle de L’Atelier entre menus de plusieurs tarifs, plats directs mélangés à des entrées commandés par des Russes richissimes qui ne terminaient même pas leur assiette et autres joyeusetés d’une table étoilée victime de son succès dans la station impériale.

 

Gaztelur, le chef Alexandre Bousquet (photo Jean-Daniel Chopin)

Gaztelur, le chef Alexandre Bousquet (photo Jean-Daniel Chopin)

Alexandre Bousquet s’est libéré de ces contraintes, à l’instar d’autres grands chefs parisiens ou de cuisiniers de la nouvelle génération, il maîtrise ses produits, sait ce qu’il veut proposer à sa clientèle, de fidèles, qui l’a suivi depuis Biarritz, et de nouvelles têtes, attirées par le cadre enchanteur d’Arcangues. C’est plus compliqué pour la salle, et donc la prise de commandes, mais Isabelle Caulier s’est adaptée. « Le midi, nous proposons une formule à 35 euros, il y a aussi les formules à 4 et 7 services, le soir nous rajoutons la formule dégustation (à 9 services) avec seulement la liste des produits et des producteurs sur la carte, le client fait confiance à la brigade qui choisit les plats« , détaille Isabelle Caulier.

 

Le chef, entouré d’une équipe jeune et motivée, travaille de superbes produits avec la précision et la technique requises pour ce genre de table gastronomique. « Alexandre fait selon ses envies, et surtout il fait voyager les clients », dit son épouse. Le jour de notre passage, un midi, pour la table de quatre, ce fut total régal : le menu déjeuner offre au choix, une mise en bouche, deux entrées, deux plats et deux desserts. Pour le détail des plats, observez notre port-folio et jugez par vous même. Des gambas croquants, en entrée, au dessert, copieux, en passant par le poisson, finement préparé, ce fut un sans faute. Aux beaux jours, le restaurant propose une véranda et une terrasse. Pas de problème de parking, une vue à couper le souffle, un potager immense, bref on est loin de l’ambiance, il faut bien le dire, un peu étriquée qui collait à la peau de l’Atelier au quartier Saint-Charles… [Photo de Jean-Daniel Chopin et CBP]

 

 

Les prix :
Menu du déjeuner, 35€, trois formules à 68€, 85€ et 98€ (seulement le soir).

 

L’adresse : 
L’Atelier de Gaztelur, s/n, Chemin de Gastelhur, Arcangues, 05 59 23 04 06.

 

La note:

logo-resto-cbp-petitlogo-resto-cbp-petitlogo-resto-cbp-petitlogo-resto-cbp-petit

Menu CBP