logo-cbp

Christophe Berliocchi

Food

FullSizeRender

Le Pavillon à l’assaut du Phare de Biarritz

A l’entrée nord de la ville, côté Anglet, Biarritz s’est doté d’une nouvelle paillote, au Phare, plus haut de gamme que la précédente qui était là depuis de nombreuses années sur le parking pour servir ses salades et ses glaces. Une volonté de la municipalité qui voulait ériger au pied du phare un endroit tip-top pour contrebalancer en quelque sorte les paillotes voisines d’Anglet, style Kostaldea et Lagunak et faire venir la « belle clientèle » que la Côte basque se dispute l’été venu.

 

L’équipe retenue, trois filles dans le vent, de drôles de dames, si l’on en croit leur logo, a respecté le cahier des charges et leur « cabanon » appelé Le Pavillon du Phare est superbe, posé dans le petit jardin à l’ombre des tamaris, entre les hortensias, devant le Phare avec un joli comptoir et une terrasse assez grande pour accueillir du monde, pour un service à table et assis. Les couleurs n’ont rien de folichon, on est dans le gris, mais ce sont les tons écrus du moment. Le Pavillon du Phare a ouvert ses portes juste avant Wheels and Waves et nous y sommes allés manger le vendredi 16 juin. Le service se fait au comptoir, midi et soir.

 

Un coup d’oeil à la cabane permet d’observer les plats proposés : la mer a le beau rôle, huîtres, bulots, crevettes, poulpes à la Galicienne, saumon fumé… Les prix varient de 8 euros (les bulots) à 16 euros (le saumon). Il y a aussi les incontournables jambon, saucisson et fromage de brebis. Au déjeuner, il y a aussi des propositions au tableau noir. Dans lesquelles nous piochons : salade thaï pour deux convives, salade quinoa feta (12€) pour Franck et moi en mode vegan ! Il y a aussi des tomates burrata (12€), wrapp de thon salade (8€), bagel au saumon fumé salade (12€) ou tarte salée (8€).

 

L’attente est un peu longue, mais agréable, c’est le premier jour et c’est aussi la preuve que les salades ne sont pas préparées à l’avance : c’est cuisiné, c’est frais, le quinoa est bien assaisonné avec les dés de concombre, les petits pois (vrai trouvaille), la menthe, l’oignon blanc, le persil, la pomme et bien sûr la fêta qui a du goût. C’est de la « vraie » fêta grecque, pas de l’imitation fade et sans saveur. Même topo pour la salade thaï servie avec des yakitoris. Honnêtement, ça cale pour un midi ! Pas de desserts (tarte citron meringuée ou fraises chantilly, à 5€) mais des cafés, Lavazza, bien, bien.

 

Au final, l’impression est bonne. Il faudra que le Pavillon trouve ses marques au service (au comptoir, pour annoncer les plats par exemple quand ils sont prêts), en cuisine aussi pour envoyer dans le bon tempo, quand ce sera sold out, mais cela n’est absolument pas désagréable d’aller chercher ses plats au comptoir, et… de les ramener. Les prix ? Dans la gamme de ce genre d’établissements qui vise une clientèle estivale et locale qui privilégie avant tout les produits et le spot ! Et ici, l’endroit offre une vue imprenable sur la Grande plage et l’océan. J’y suis revenu pour un coucher de soleil dimanche soir, il y avait du monde, assis sur l’herbe pour profiter de ce fabuleux sunset. Le Pavillon du Phare organise des concerts acoustiques, Mycelium mixera pour la fête de la musique. Le spot a de très beaux jours devant lui !

 

Pavillon du Phare, esplanade du Phare, ouvert de 8h30 à 23 heures. Page Facebook.

Menu CBP