logo-cbp

Christophe Berliocchi

Live

en-totale-communion-avec-son-public

Patrick Bruel à Pau, un show à l’américaine

Le rituel est immuable : au terme du concert, Patrick Bruel salue ses fans sur un dernier morceau, seul, à la guitare ( » À tout à l’heure « ), se fond dans le mur vidéo montrant son public sous le charme, et disparaît. Puis le chanteur reste seul un bon quart d’heure, pour évacuer  » la charge émotionnelle très importante « . Et après la douche, reçoit dans sa loge des fans et la presse locale.
Jeudi, à Pau, comme lors des 35 étapes précédentes de sa tournée, Bruel a aligné quelque 28 chansons. Avec un show très spectaculaire, sur le modèle anglo-saxon, raccord avec le virage pop rock pris sur son 9e et nouvel album studio,  » Ce soir, on sort  » : des arrangements robustes, de nouveaux auteurs (Vianney, Mickey 3D), des chansons engagées sur des sujets forts ( » Héros « , sa chanson préférée,  » Louise « )…

 

Sur scène, le chanteur confirme ce parti pris avec un show qui démarre en mode US ( » Comment ça va pour vous ? « ). Vient alors illico  » Alors regarde « , enchaîné avec son tube récent  » Tout recommencer « . Sons, lumières, images vidéo, images en direct des ses fans énamourés, tout est calibré. Et Bruel passe de Brel ( » J’ai croisé ton fils « ) à Coldplay ( » Stand up « ), lance des clins d’œil de charme à la Eros Ramazzotti, ose des arrangements en référence à U2.

 

Performance scénique

Debout, le public offre une standing-ovation aux héros du quotidien (dont le gendarme Arnaud Beltrame), et le show progresse sans temps mort.
Nouveau  » patron  » du show-biz français depuis la disparition de Johnny Hallyday, Bruel rend hommage à ce dernier en reprenant  » J’ai oublié de vivre « , peu avant de sortir de scène, groggy de bonheur, après 2 h 40 d’une performance scénique époustouflante.

 

Entamée mi-février, la tournée 2019 compte plus de 100 concerts en France et en Belgique et affiche complet presque partout. Au point que le chanteur double ou triple les dates dans certaines villes. C’est le cas dans notre région (1), mais aussi à pour Paris où, après quatre Palais des sports en février, Patrick Bruel jouera deux soirs dans la gigantesque Arena de la Défense, à Nanterre.

 

[Photo Pierre-Alex Barcoïsbide]

 

(1) Bordeaux (Arkea Arena) les 16 juin et 19 novembre ; Angoulême (Espace Carat) les 15 juin et 23 novembre ; La Rochelle (Francofolies) le 14 juillet ; Bayonne (les arènes) le 23 juillet ; Luxey (Musicalarue) le 17 août ; Pau (Zénith) le 21 novembre. 05 56 48 26 26, ww.box.fr

Menu CBP