logo-cbp

Christophe Berliocchi

Coups de fourchette

AMBIANCE-CUISINE-69-©364communication

CBP a testé L’Atelier Alexandre Bousquet

Alexandre Bousquet et Isabelle Caulier ont de la suite dans les idées. Lui en cuisine et elle en salle, le couple étoilé de l’Atelier à Biarritz, très vite récompensé par le Guide Michelin à la fin des années 2000, a investi une nouvelle adresse, après trois ans à Gaztelur à Arcangues, dans un cadre exceptionnel sur les terres du grand chef landais André Gaüzère, qui a longtemps tenu Campagne et gourmandises, à Biarritz, sur la route d’Arbonne, en face de l’ancienne maison de Karl Lagerfeld. Les habitués de l’ancien restaurant ne reconnaîtront pas l’endroit, remis de manière magnifique au goût du jour, mais seront ravis de savoir que la vue sur la terrasse est toujours aussi exceptionnelle !

 

Le couple de grands professionnels, qui avait regagné une étoilé à Gaztelur, a mis les petits plats dans les grands dans cette ancienne ferme basque superbement revisitée qui a tous les codes pour reconquérir très vite un voire deux macarons ! Si le cadre en jette, avec ces chevaux qui paissent en premier plan, la Rhune en toile de fond, l’assiette, elle, est exquise, juste, saine. Le chef et sa jeune brigade (ses chefs de partie ont 23, 24 et 26 ans) maîtrisent les alliances, Bousquet n’hésite pas à oser les harmonies originales, dès les amuses bouches, l’excitation est au rendez-vous des papilles.

Ce soir, ce sera le menu six services (95 euros hors boisson). On reconnaît dans la jeune équipe, d’anciens de Gaztelur, au service, comme le sommelier Damien Delarue ou la chef de rang Laetitia Desgroux. L’entrée est sans fausse note : foie gras, framboises, petits pois, menthe (sous forme de sorbet). Suit le homard, café, mangue et fenouil. Exquise esquisse un brin exotique entre terre et mer. La douceur est agréable ce vendredi soir au Pays basque, le restaurant est complet, tout le monde mange dehors, Isabelle Caulier gère parfaitement son équipe, et le chef, sans jamais hausser le ton, fidèle à son style peu disert, montre tout son talent dans ses compositions : le turbot, épinards, caviar, champagne est impeccable, tout comme le ris de veau (le meilleur de la Côte basque), oignons et ail fumé. Un mélange subtil entre douceur et forces des condiments.

 

Place aux desserts : cerise, coco, rose, peu ou pas de glucose, léger ce qui permet d’enchaîner et de terminer avec le soufflé grand marnier, cher au chef. Surprenant dessert chocolat, truffe d’été et foin choisi par mon accompagnatrice. Le repas est sans fausse note, jusqu’au café final. Le vin sera blanc, venu de Bourgogne, tout au long du repas, n’étant pas un adepte du mélange des couleurs des vins…

 

Photos ©364communication

 

Les prix : 35 euros le midi retour du marché (3 services) ou 50 euros (deux verres de vin, café compris), du mardi au samedi midi. Menu quatre services 75 euros hors boissons (100 euros avec trois verres de vins). Menu 6 services 95 euros hors boisson. Ou 130 euros avec cinq verres de vins).

 

L’adresse : 52, rue Alan Seeger, Biarritz. Tél. 05 59 41 10 11.

 

La note: 

logo-resto-cbp-petitlogo-resto-cbp-petitlogo-resto-cbp-petit

logo-resto-cbp-petit

Menu CBP